Les composantes du DD

On l’a indiqué en lien avec les fondements du développement durable, trois grands chapitres constituent la base de cette notion.

  • la préservation et la gestion maîtrisée des ressources (volet environnemental),
  • l’émancipation des individus, la cohésion sociale et les solidarités (volet social), et enfin,
  • l’économie, l’emploi, et la consommation durables (volet économique)

Cette triple dimension est essentielle. Elle montre que le développement durable ne saurait en aucun cas se limiter à la seule « protection de l’environnement »,  comme certains le croient encore. Il s’agit bien plutôt d’une approche extrêmement large de l’activité humaine, et des politiques publiques en particulier.

L’habitude a été prise au sein des professionnels du développement durable de com­pléter l’image des trois cercles enchevêtrés d’un quatrième cercle thématique (central et empiétant de ce fait sur les trois autres à la fois), consacré au thème « organisation du territoire et mobilité ». De fait, on sent bien – première chose – que ces deux idées sont liées : si on agence intelligemment lieux de résidence, de travail et de loisirs, typi­quement, on peut s’éviter des foules de trajets inutiles. Par ailleurs, le lien entre ce quatrième cercle et les trois autres ne fait guère de doutes, tant la mobilité est un thème transversal.

Les composante de developpement durable.jpg

Dans les pictos utilisés à l’occasion de l’Agenda 21 de la Commune de Woluwe-St-Lambert, la feuille (verte) évoque l’environnement, les individus (rouges) le social, et l’entreprise (bleue) l’économie. Les questions de territoire et de mobilité sont figurées par un carrefour (jaune orangé). 

Sur la composante formelle du développement durable, soit la question de la gouvernance, voir point suivant.